GEMCI-Sarl : Culture et Exploitation du Sésame

  • 0
Gemci_banniere

GEMCI-Sarl : Culture et Exploitation du Sésame

Category : Articles , Success Stories

Une filière à fort potentiel pour lutter contre le chômage des jeunes et augmenter les revenus des paysans

 

Interview de Mr KEITA Oumar, Président de la société GEMCI-Sarl pour la culture et l'exportation du Sésame.

 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

Ingénieur de formation dans le domaine de la géologie, j’ai obtenu mon diplôme au Canada et j'ai participé à de multiples conférences aux USA et Canada sur cette thématique.

 

 

Pourquoi avez-vous choisi la filière Sésame ?

 

A travers mes rencontres professionnelles, j’ai rencontré des partenaires américains spécialisés dans l’achat de produits tropicaux : Coton, gomme arabica, sésame etc…

 

Je me suis dit qu’il y avait une opportunité à saisir car le Mali est un producteur de sésame. Nous avons décidé de faire une étude afin d’identifier les zones de production et les circuits de distribution.

 

A l’époque, la majeure partie de la production était faite pour une consommation locale et le reste était exporté vers le Burkina Faso.

 

 

Quelles actions avez-vous mis en place pour passer d’une production destinée à la consommation locale à une production exportatrice ?

 

Nous avons rencontré les producteurs de la zone de Kita et leur avons proposé la mise en place d’un contrat d’achat de leur production et d’un accompagnement dans la production.

 

Les paysans ont de suite adhéré à cette initiative. Nous avons fait appel à un formateur français, basé au Burkina Faso pour accompagner nos futurs producteurs (création de fiche de production, les bonnes pratiques, etc.).

 

Les actions d’accompagnement, de diffusion des bonnes pratiques, dans la production du sésame dispensées aux regroupements de paysans a permis d’avoir un produit de qualité à l’entrée de notre usine, de même que nos machines de nettoyage de haute performance.

 

De plus, nous avons permis de structurer une partie de la filière Malienne avec un produit de qualité.

 

 

Pourquoi parler du potentiel Malien ?

 

Le Sésame malien est compétitif par rapport aux pays voisins car il est disponible en premier sur le marché international. La culture du sésame s’adapte facilement à notre climat, en effet, elle a besoin de très peu d’eau.

 

Les paysans peuvent avoir la garantie d'écouler leur production à un bon prix par la mise en place de contrats d’achat à condition de bien respecter le processus qualité. Par ailleurs, le coût des intrants est très faible.

 

 

D’après vous quelles sont les actions futures à mettre en place, pour faire du Sésame l’or vert du Mali ?

 

Aujourd’hui il faut travailler sur deux aspects afin de rendre notre filière pourvoyeuse de beaucoup plus d’emplois et de rentrées de devises:

 

  • Un accompagnement des autorités dans la création d’une interprofession regroupant les acteurs du sésame afin de promouvoir notre potentiel auprès des banques et des partenaires, car de nos jours l’accompagnement des banques n’est pas suffisant.

 

  • La création d’un label Malien afin d’avoir une homogénéisation de la production, et obtenir ainsi un produit reconnu sur le marché international.

 

Car, aujourd'hui, nous avons un produit Malien de qualité non labélisé pour des raisons de coûts.

 

 

Avez-vous prévu de transformer une partie de la production, afin d’augmenter la valeur ajoutée ?

 

Nos partenaires sont prêts à acheter de l’huile de sésame, mais malheureusement à cause d'un manque d’accompagnement des banques nous avons reporté notre projet de production.

 

 


Leave a Reply