Côte d’Ivoire : Focus sur les marchés … (1ère partie)

  • 0
marchéyoupougon

Côte d’Ivoire : Focus sur les marchés … (1ère partie)

Category : Articles , Réflexions

Faire un focus sur les marchés des villes et communes, c’est y faire un zoom sur l’hygiène et la présentation dans lesdits lieux. Généralement les marchés des différentes communes et villes de la Côte d’Ivoire ont tous le même descriptif. Sales et mal entretenus. Ne respectant aucunes des règles basiques de l’hygiène. Allons pas à pas afin de mieux situer les responsabilités ou devoirs de chacun. Car tous, nous somme en partie responsables de ce tableau que présentent nos marchés.

 

Nos marchés sont tous sales …

Oui, nos marchés sont tous sales. C’est du moins, une vérité qu’on ne peut amputer à nos marchés. Lorsque qu’on y accède, c’est le premier constat que l’on fait. L’insalubrité en ces lieux sonne de l’irraisonnable. En effet, dans nos marchés où sont vendus les aliments prêts à la consommation, l’hygiène n’est pas la bienvenue. Prenons cas par cas.

 

Chez la vendeuse de poissons…

Il y a des mouches partout chez la vendeuse de poissons. Assises sur les poissons frais non couverts, les mouches gouvernent et imposent leur dictat à la vendeuse elle-même et aux potentiels clients. Exposés au soleil et à la vendetta de la poussière. Du coup, après un bronzage les poissons prennent un coup de vieux ou de pourri. Et ça, c’est toute la journée. Avec tout ça, la vendeuse de poissons continue d’écouler ses poissons. Ce n’est pas seulement le poisson frais qui connait ce manque d’hygiène. La vendeuse de poisson fumé est aussi concernée. Elle qui fume son poisson jour et nuit à côté du bac à ordures du marché. Et ces poissons se consomment dans les foyers sous divers formes.

 

Chez le boucher …

Chez le boucher, c’est le même décor que chez la vendeuse de poisson.  A force d’être exposée, la viande finit par changer de couleur. Les déchets des mouches sont presque visibles sur la viande qui est vendue. Aucune précaution d’hygiène. En tout cas, il est rare de voir un boucher proposer de la viande dans un cadre sain. Les ivoiriens se nourrissent sans précautions. Ou bien se sont les sous qui font défauts ?

etal-de-boucher

Chez la vendeuse de viande, c’est la totale

Chez la vendeuse de viande, c’est la totale pour parler comme l’autre. La viande de porc et assimilées sont le plus souvent vendues par ses dames. Là-bas, c’est sans commentaire. On ne fait rien avec l’hygiène et la protection de la viande (intestins et autres) …

Ce n’est que la première partie. Le meilleur pour la suite.

 

Landry Zahoré (www.lorbouor.org)


Leave a Reply